DÉRIVÉS DU MÉTAL

Loading...

THRASH METAL

 

Le «thrash metal» est, sans aucun doute, le dérivé du métal le plus alcoolique de tous. Toujours une bière à la main, il est composé de riffs très rapides et agressifs. Il est donc  inutile de préciser que vous vous ferez fortement brasser durant ce genre de prestation, que vous le voudrez ou non. Sans oublier, bien sûr, les innombrables ecchymoses sur vos bras et vos jambes qui vous accompagnerons pendant une semaine ou deux, tout au plus. Il va s'en dire que le style vestimentaire vient avec: cheveux longs, jeans troué et délavé, ceinture de balles, veste de bataille parsemée de patchs de groupes qui les inspirent...

CRABCORE

 

Le «crabcore» tient tout simplement son nom à cause que les musiciens de ce dérivé du métal sont constamment en train de faire des squats. Seul différence avec les squats traditionnels, ils adoptent la même position qu'un crabe. Ils ne faut surtout pas négliger l'expression faciale qui démontre une certaine constipation du musicien... En ce qui concerne leurs chansons coupées au couteau, ou plutôt dire leurs compilations de «breakdowns»,  elles semblent tous identiques étant donné que les guitaristes abusent d'une seule et unique corde sur leur guitare qui en contient 8... Pas étonnant que ce soit la grosse.

PROGRESSIF METAL

 

Bon, le «progressif metal»... Pour eux, aucune chanson n'est assez complexe ou technique. Ils sont toujours à la recherche du tempo qui saura surprendre l'auditoire, à cause qu'il sera soit impossible à suivre, soit  totalement incompréhensible. Il n'est donc pas rare qu'une chanson dure 20 minutes et plus, compte au moins 25 solos de guitares, un interminable solo de batterie, et pouvant même aller jusqu'à 10 solos de bass, si ce n'est pas plus. N'est-ce pas maintenant inutile de se demandez pourquoi ils sont complètement immobiles sur scène? Par contre, le style vestimentaire peut varier d'un groupe à l'autre.

BLACK METAL

 

Pour faire parti d'un groupe de «black metal», il faut à tout prix être un fanatique de la nature et de l'hiver. Ce n'est pas compliqué, chaque groupe à au moins un vidéoclip qui est tourné dans une forêt durant la saison hivernale. Pour être sûr de ne pas se blesser, ils sont même équipés de protège-tibias, de brassards et bracelets, le tout muni de piques ou de longs clous. Impossible d'ignorer leur dévouement pour Satan, fièrement démontré à l'aide de leur croix satanique. Il en est de même pour leurs peintures au visage, fortement inspiré du groupe Kiss, qui n'est en fait aucunement relié au «black metal».

HAIR METAL

 

Comment jumeler le «métal», le fluorescent et les collants léopards? C'est tout simple: en donnant naissance au «hair metal». Par contre, il ne faut surtout pas négliger les cheveux. Pas de grosses crinières, pas de «hair metal»! En d'autres mots, plus tu vas avoir l'air d'un clown, plus tu vas te faire remarquer. C'est donc le moment ou jamais d'appliquer tout ce maquillage, de porter ces lacets néons et ce t-shirt en résille! Même si une grande majorité de ces artistes semblent nettement plus efféminés que nos blondes, ça ne les empêchent pas de faire parti du dérivé cumulant le plus grand nombre de groupies.

CRÉATION DU SITE WEB PAR ALEC MONBLEAU-LEFEBVRE